Faut-il un vote à la majorité des travailleurs avant de lancer une action de grève?

Abstraction faite des mouvements soudains à caractère émotionnel (ex. débrayage des conducteurs du TEC suite à une agression) sont visées ici les situations conflictuelles encadrées par les représentants des organisations syndicales.

Dans la majorité des cas, il est d’usage – mais pas impératif – de procéder à une consultation du personnel concerné avant de lancer une action de grève régulière voire sauvage.

En l’absence de normes conventionnelles, les délégués syndicaux sonderont formellement (referendum) ou informellement la base en vue de s’assurer que l’appel à la mobilisation sera suivi d’effet, à peine de perdre la face. Généralement, ils agiront de concert avec les permanents syndicaux qui devront, en cas de grève, la faire reconnaître par leurs instances.

En substance, il peut être considéré que les actions de grève ne seront lancées que si les représentants des travailleurs ont la (quasi) certitude que l’action sera suivie par une majorité de travailleurs.

Faut-il un vote à la majorité des travailleurs avant de lancer une action de grève?
Retour en haut